MCA-USMA: Pression, répression et … dépression !

Alger 16h20, arrivés au stade, passés les barrages de routine nous tentons de nous rendre aux tribunes du haut comme à notre habitude, les agents de l’ordre nous demande d’attendre sagement dans un coin, les tribunes seront ouvertes qu’à 17 heures, et pas avant. En bas des escaliers menant à la tribune numéro 3, mes amis et moi discutons de tout et de rien, prenons des photos jusqu’à ce qu’un agent sort de nul part et nous demande d’aller attendre ailleurs pour une raison inconnue, les scènes des policiers se répètent au moins cinq ou six fois avant le début de la rencontre mettant les mouloudéens encore plus sous pression en addition a la pression du grand derby Algérois. Purement et simplement dit ? Il s’agissait bel et bien d’une répression visible accompagnée d’insultes et de face-à-face musclés entre les agents de l’ « ordre » et les supporters, beaucoup de fois sans raisons apparentes.

Début de la rencontre, les verts multiplient les actions, les rouges aussi. A première vue, la rencontre d’aujourd’hui promettait du jeu, les cartons jaunes ne se font pas priés non plus, l’ancien jour des vert Hamza Koudri est le premier à en faire les frais de son manque de professionnalisme et de tactique, suivi par Ben Moussa. Incontestablement, la rencontre s’est déroulée sous un arbitrage clairement partial sur les fautes en faveur des rouges, beaucoup de fautes commises sur les joueurs mouloudéens n’ont pas été accordées, notamment un penalty. Les verts font preuve d’un pressing remarquable sur leurs adversaires, peu après le début de la deuxième mi-temps Mustapha Djallit ouvre le score suite à un jeu de passe majestueux, la tribune rouge est d’un silence effroyable, celle des verts s’allume en rouge, on y voit plus rien, fumigènes et feux d’artifices créées l’euphorie au sein des tribunes vertes.

L’arbitrage dans sa catastrophe, accorde une faute aux rouges aux limites de la surface de réparation de Faouzi Chaouchi, la joie laisse place à la appréhension, c’est pratiquement un penalty accordé au rouge, les nerfs des joueurs lâchent, le professionnalisme cède la place au injures et aux mains, Ben Moussa est expulsé sur le champs par un carton rouge suite à des coups donnés à Djeghbala, exécution de la faute, le ballon est dans les filets mais l’arbitre de touche signale un hors-jeu, les rouges et leur dirigeants font le meilleur sprint de la saison en courant vers l’arbitre de touche qui sera violemment agressé par les joueurs et recevra même un coup porté sur le visage par l’un des membres du staff technique (à déterminer). Nous ne sommes pas au bout de nos surprises, Koudri écope d’un deuxième carton jaune qui l’expulsera de la pelouse pour une simulation de faute dans l’espoir d’obtenir un penalty, ce dernier quittera le terrain en prenant un micro de la presse pour un ballon de foot, il le tire et quitte la pelouse sous une pluie d’insultes.

Une fois de plus, le Mouloudia démontre sa capacité à gérer les grands matchs décisifs et les matchs de très grande importance pour ses supporters, il est tout de même déplorable de voir le manque de professionnalisme des opérateurs (joueurs et staff technique) en ligues 1, mais ce soir plusieurs milliers de mouloudéens rentrent chez eux le cœur rempli de joie et de gratitude grâce à cette victoire méritée des verts.

Mohamed Lamine Dziri
https://www.facebook.com/Medlams.Dziri