1951: L'invasion de Tunis

De tout temps, les supporteurs mouloudéens ont été parmi les plus chauds, les plus chauvins et les plus dévoués à leur club. En 1951, ils auront une occasion en or d'inscrire à leur effectif un record jamais égalé jusqu'alors. Et quel record?!

 
En cette saison 1950-1951, rien ne va plus pour l'éternel dauphin. Le complot des équipes européennes fait entrer le club musulman dans des calculs interminable visant à le casser coûte que coûte. Il reste cependant aux Vert et Rouge une compétition dans laquelle ils peuvent briller.
 
La coupe Nord-Africaine, ou coupe Steeg, créée en 1930 pour commémorer le centenaire de l'Algérie française, en était à sa 15eme édition (trêve liée à la seconde guerre mondiale) et réunissait les clubs des ligues du Maroc, d'Oran, d'Alger, de Constantine et de Tunisie.
 
Depuis la reprise de la compétition pendant la saison 1947-1948, le Mouloudia n'avait plus réussi à franchir le premier tour. Eliminé par le Wydad Casablanca en 48 (3-1), puis par l'USD Meknès en 50 (2-1), le MCA avait une revanche à prendre sur le destin. Et sa victoire lors du premier tour de cette édition 50-51 face l'ESFM Guelma (2-0 au stade de Boloughine) lui a ouvert, ainsi qu'à son peuple, les portes de l'espoir. Le Mouloudia se met alors à rêver, et quand le Mouloudia rêve c'est en grand.
 
D'autant que la conjoncture de l'époque offrait un tout nouveau objet de curiosité aux Algériens. La ligne ferroviaire trans maghrébine inaugurée quelques années auparavant venait d'être dotée de nouveaux types de trains plus rapides, mais, surtout, plus confortables. Les Algériens nommeront affectueusement ces fameux trains brillants argentés: les Wagons Inox. La Ligne Alger-Tunis en Wagon Inox inaugurée quelques jours seulement plus tôt allait offrir aux mouloudéens une raison idéale d'envahir Tunis.
 
Car c'est à Tunis face au club local du CS Hammam Lif que devait se jouer le 1/4 de finale de coupe Nord-africaine. Le Mouloudia fort de ses Hacène Hamoutène Abderrahmane Deguigui, Omar Hahad son goléador, , le gardien Mansour Abtouche, Smaïn Khabatou, Abdelkader Abdellaoui, Mohand Oualiken,  Hassen Bennour, Sid-Ahmed Kouar, Amar Guitoun et Hamid Benhamou ne jurait que par la qualification et n'avait qu'une idée en tête la fêter en présence de son peule à Tunis même.
 
L'idée s'est vite transformée en projet.  Et la direction mouloudéenne de l'époque allait contribuer grandement à sa réalisation. Pas moins de deux Trains Inox entiers seront réquisitionnés par le club musulman phare d'Afrique du Nord. En tout, 2.500 supporteurs Algérois accompagneront leur équipe fétiche au stade Zouitten de Tunis.
 
Les mouloudéens envahiront Tunis dans un précédent historique. Jamais un match de foot n'aura drainé pareille foule venue d'outre-frontière en Afrique. Les organisateurs de la rencontre enregistreront une recette exceptionnelle jamais égalée dans l'histoire de la compétition. Le MCA perdra malheureusement pas 1-0 et se fera éliminé mais le peuple du Mouloudia fêtra quand même ses héros à Tunis. Une tradition venait d'être lancée par les mouloudéens. Désormais, les supporteurs des autres clubs demanderont à leurs directions respectives de copier l'exemple mouloudéen en organisant le déplacement des fans.
 
Smaïn Khabatou, malheureux perdant de la rencontre témoigne: "Pour la seconde fois de son histoire le Mouloudia accédait au 1/4 de finale de la coupe Steeg et il devait rencontrer Hammam-Lif à Tunis. Ce fût mémorable! Les wagons inox circulaient pour la première fois en Algérie. Le Mouloudia se permit d'organiser le déplacement de supporters à Tunis. Deux trains emmenèrent 2.500 supporters qui virent le match même si nous avons perdu 1-0. Mais nous avons fait à Tunis le record de spectateurs d'Afrique du Nord et donc, le record de la recette d'un match en Afrique du Nord."
 
L'histoire retiendra au peuple mouloudéen le tout premier déplacement organisé de supporteurs en Afrique.
 
A suivre...