[Raconte-moi le Mouloudia!] Il était une fois, un Derby...

C'est le plus passionnant et passionné des rendez-vous footballistiques en Algérie, et comme toute chose, le Derby Algérois a eu un début et une histoire avec son lot d'anecdotes, celle-là même que nous allons vous raconter ce soir.

Embarquement porte 40

C'est en 1940 que les deux équipes allaient s'affronter pour la première fois. Nous avons précédemment vu lors du tout premier chapitre de notre saga  comment le Mouloudia a participé activement à la création de l'USMA (pour ne pas dire qu'il l'a lui même créé) dont le premier président n'était autre que Ahmed Khemmat ancien joueur et membre du bureau administratif du MCA. L'idée de base, lancée par feu Mouloud Djazouli lui-même, avait la noblesse et la sagesse des grands visionnaires de ce monde.

Le Mouloudia, qui avait accédé en division d'honneur en 1936 allait se retrouver seul contre tous. Il lui fallait un soutien. De plus, l'engouement populaire dans le vieil Alger pour le club devenait de plus en plus difficile à canaliser. Le MCA ne suffisait plus à satisfaire la demande des musulmans qui rêvaient tous de jouer un jour dans un club musulman. L'idée de créer un second club musulman s'imposaient d'elle même. Ce fût fait l'année suivante en 1937. Mais l'USMA peine à s'imposer. Le Mouloudia, en père fondateur, viendra à son secours à maintes reprises autant dans le domaine administratif que sportif s'offrant les louanges de son ex-membre et désormais président usmiste Khemmat.

1940, le Mouloudia reçoit l'USMA à Boloughine

Cependant, cette lune de miel sera définitivement enterrée un jeudi 14 novembre 1940. Le tirage au sort du premier tour de la coupe communale met au face à face les deux seules équipes musulmanes en liste. Et ce n'est pas un hasard. Il s'agissait de se débarrasser assez tôt de l'une d'elle, et pourquoi pas, miner les relations entre les deux clubs. L'opération sera un succès pour le colonisateur.

Le Mouloudia, grand champion d'Alger la saison précédente, en tuniques à rayures horizontales rouges et vertes et shorts blancs, reçoit chez lui au stade municipal de Boloughine le petit Poucet usmiste venu de la 3eme division. Le stade connait son affluence des grands jours. Toute la Casbah est là pour applaudir son champion. Les Musulmans sont venus des 4 coins d'Alger assister à cette empoignade entre frères.

Le Mouloudia n'a pas de scrupules ce jour-là. Il avait un prestige à défendre. Il aligne donc toute son armada de stars. Il y avait les Abdoun, Bouhired, Bencharif, Hahad, Kaci, Dahmoun, Kalafate (premier gardien du club) et bien sûr l'Argentin Albor. Le Doyen maitrisera son sujet de bout à bout ne laissant aucune chance à l'USMA.

Le Mouloudia domine, l'USMA résiste. Il faudra attendre la 12' pour que Hahad inscrive le tout premier but de la rencontre. Kaci rajoutera un second 6' plus tard avant que Hahad n'inscrive un doublé à la 53'. L'USMA réduit la marque avant que Abdoun ne fasse définitivement plier la rencontre à la 71'.

Le Doyen remporte le premier Derby de l'histoire de l'Algérie 4-1. Mais le grand vainqueur ce jour-là sera l'administration française. Cette victoire sera le début de la fin de l'idylle qui liait les deux clubs. Dans Alger, les musulmans apprennent à se chambrer les uns les autres, l'union qui existaient précédemment laisse peu à peu place à un gouffre qui séparera les supporteurs des deux clubs qui en réalité ne faisaient qu'un.

1948, encore une coupe..

Un gouffre qui se creusera doucement mais sûrement durant 8 années jusqu'à un certain dimanche 4 janvier 1948. Les deux équipes se retrouvent au stade municipal du Ruisseau (20 août 1955), cette fois en quart de finale de la coupe Fanconi. Le Mouloudia, second de la division d'honneur la saison précédente, a encore une fois un prestige à défendre et ne fera pas dans le sentimental.

Et même si l'USMA montrera un peu plus de résistance que lors du précédent derby en tenant tête au Doyen lors de la première mi temps, Hahad (encore-lui) mettra fin aux illusions usmistes dès la 49' avant que El Mehdaoui ne les enterre définitivement à la 64'. Le MCA l'emporte par 2-0 et devient ainsi le maître d'Alger. Cette victoire lui donnera l'envie d'aller au bout de la compétition. c'est ce qu'il fera en remportant la coupe quelques semaines plus tard. Mais la fracture s'installe.

Un 5-1 historique!

D'autant qu'il était dit quelque part que les deux clubs qui jouaient dans des divisions différentes n'en étaient pas à leur dernière confrontation. Dimanche 4 décembre 1949, la coupe Fanconi réunit pour ses 1/8emes de finale à nouveau au stade municipal du Ruisseau les deux frères, désormais ennemis. Une rencontre qui allaient sceller à jamais la rivalité entre les deux galeries.

L'USMA subit une humiliation jamais égalée dans l'histoire du derby. Un score qu'elle ne pourra jamais effacer. Par deux fois Azzef (40' et 55') mais aussi Khellil (15'), Bennour (35') et Derriche (87') iront visiter les filets usmistes. L'USMA sauvera cependant l'honneur en inscrivant un but en fin de partie. 5-1 sera le score dinal de la rencontre. Un score qui ne se renouvellera jamais dans les confrontations entre les deux clubs.

1963, l'USMA se venge

Mais la vengeance est un plat qui se mange froid. Et l'USMA allait prendre sa revanche avec l'art et la manière en faisant très mal au doyen. 1963, premier championnat de l'Algérie indépendante. Le MCA reçoit l'USMA au stade de Boloughine pour le compte du championnat de la ligue régionale d'Alger.

Laggoun Inscrit le premier but du derby algérien de l'histoire pour le Doyen dès la 9', mais le Mouloudia gère mal son avance. Meziani égalise à la 17' avant que Krimo n'offre sa première victoire à l'USMA dans le derby en inscrivant à la 40' le but de la victoire. Le MCA perd par 1-2 mais se qualifie quand même à la finale du championnat national.

Et sur cette même pelouse du 20 août 1955 qui l'a vu infligé une raclée historique à sa progéniture usmiste qu'il concèdera la plus douloureuse défaite de son histoire dans les derbys. Le MCA s'effondre en seconde mi temps et l'USMA l'emporte par 3-0 (Bentifour 60', Krimo 73', Bernaoui 89').

Le MCA perd le premier titre de l'Algérie indépendante passant à côté de l'histoire. Il se consolera l'année suivante en infligeant le même score à son désormais ennemi sur la pelouse du stade de Boloughine mais sa douleur n'est pas épongée pour autant.

1971, premier titre d'après indépendance pour le Doyen

Qu'à cela ne tienne, le MCA aura droit à sa vengeance. Ceci arrivera le dimanche 13 juin 1971. Le Mouloudia retrouve l'USMA sur cette même pelouse du Ruisseau pour une autre finale. Celle de la coupe d4Algérie cette fois. Le Mouloudia, qui avait fait match nul et perdu au retour sur sa pelouse en championnat la même saison face à ces mêmes usmistes ne partait pas favori. Mais Betrouni (5') puis Bachi (36') voyaient les choses autrement. Le MCA hisse son premier trophée depuis l'indépendance de l'Algérie sur le dos de son rival usmiste. Et c'était là une double consécration.

Et comme après chaque grande victoire sur l'USMA, la suite sera très heureuse pour le Mouloudia. Dès la reprise du championnat en 1972, le MCA ira s'imposer chez l'USMA qui le recevait au stade Brakni de Blida par 1-3 sur un magnifique but de Tahir et un doublé de Betrouni. L'USMA prendra le dessus au retour chez le Mouloudia à Boloughine 0-1 mais le MCA est sacré champion d'Algérie pour la première fois de son histoire.

4/6 coupes sur le dos de l'USMA

1973, pour le premier derby au stade 5 juillet 1962, Bachi, Kaoua, Bousri et Betrouni offriront au MCA sa deuxième coupe d'Algérie lors d'une finale face à l'USMA sur un score de 4-2. Cet exploit se renouvellera par deux fois encore en 2006 grâce à un doublé de Deham et 2007 grâce à un but d'antologie signé Hadjadj. En tout, les deux tiers des coupes d'Algérie gagnées par le MCA l'ont été aux dépens de l'USMA sans compter la coupe de la ligue en 2000 que Dob offrira aux Rouge et vert.

2013, fin du leadership mouloudéen

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Le Doyen retrouve son petit frère pour une finale en or le 1er mai 2013. Sous la direction de Djamel Menad, les Vert et Rouge domineront la rencontre de bout en bout. L'USMA, sur un coup  de pousse de l'arbitre n'aura en tout et pour tout qu'une seule occasion, un coup franc imaginaire, qui se transformera en le seul et unique but de la rencontre mettant fin à l'invincibilité mouloudéenne en finale de couppe d'Algérie.

Une balance nettement favorable au MCA

En fait, la suprématie mouloudéenne lors du derby est palpable à tous les niveaux. Sur 76 matchs disputés en championnat entre les deux équipes, le Mouloudia en a gagné 25, inscrivant 85 buts et perdu 21, encaissant 73 buts.

En coupe, le constat est plus édifiant.  Sur 12 matchs disputés entre les deux équipes, le MCA en a remporté 10 (dont 2 aux t.a.b.) et n'a concédé que 2 défaites. Inscrivant 21 buts et n'en recevant que 11.

Sur l'ensemble de l'histoire à ce jour (20.09.2013), le MCA aura affronté 92 fois l'USMA, a gagné 39 rencontres, en a perdu 23, a inscrit 118 buts et en a reçu 86. Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes sur l'hégémonie mouloudéenne sur le derby Algérien.

Mieux, le Mouloudia détient tous les records dans ce derby. Comme celui de la plus large victoire en championnat (4-1 lors de la saison 85-86) et en coupe d'Algérie (3-0 en 2010), de la plus longue durée sans défaite (de 1982 à 1996),de la plus longue série de victoires consécutives (4 entre 1967 et 1970), du pplus grand nombre de victoires en aller-retour (4 fois lors des saisons: 67-68, 69-70, 88-89 et 2007-2008), du plus grand nombre de penalties marqués (7 pour le MCA contre 4 pour l'USMA), du meilleur buteur du derby de tous les temps (Abdeslam Bousri 10 buts) et du plus grand nombre de victoires remportées au 5 juillet (20 à 14), à Omar Hamadi (11 à 8) et au 20 août (4 à 1).

Mouloudia.info